Qui a peur de Virginia Wolf? - Une pièce monstre



Le théâtre Jean Duceppe nous offre la célèbre pièce d’Edward Albee Qui a peur de Virginia Wolf?, traduite par Michel Tremblay et mise en scène par Serge Denoncourt.

Avant toute chose, sachez que la pièce Qui a peur de Virginia Wolf? (montée pour la première fois en 1962 à New York), a fait l'objet d'une adaptation cinématographique mythique (5 oscars tout de même) avec Elizabeth Taylor dans le rôle de Martha et Richard Burton dans celui de George. Deux rôles incroyables, taillés pour deux icônes indétrônables.

La pièce raconte l'histoire d'un couple de bourgeois de retour d'une soirée universitaire donnée en l'honneur d'un nouveau professeur. Il est déjà tard dans la nuit, pourtant Martha a décidé d'inviter le jeune professeur et sa femme pour un dernier verre. Ceux-ci assisteront à l'entre-déchirement de leurs hôtes Martha et George à coup de grandes phrases, de petites mesquineries et de jeux sadiques jusqu'à la levée du jour.


Le texte d'Albee est un chef d'oeuvre de progression dramatique, un huis clos palpitant étalé sur deux heures et demie. Autrement dit, un énorme défi d'adaptation. Michel Tremblay est parvenu à s'attaquer à ce monstre du théâtre avec une justesse éclatante. Les expressions s'équivalent, le deuxième degré est fidèle au texte original tout en conservant son essentielle causticité. Cette adaptation est une réussite totale et grandiose!

Au beau milieu de leur salon (un décor hyperréaliste magnifique et rempli à craquer), Maude Guérin et Normand D’Amour nous offrent une performance d'une puissance incroyable qui génère un niveau d'attention inouï de la part du public. Ils transmettent toutes les couches de colère, d'amertume et de tristesse contenues dans leurs personnages respectifs.

Kim Despatis et François-Xavier Dufour soutiennent à merveille les deux comédiens principaux, ce qui n'est pas peu dire. Les personnages sont candides et drôles et nous permettent de sortir la tête de l'eau entre deux salves d'insultes de Martha et George.

La mise en en scène de Serge Denoncourt, nous permet d'avoir les deux pieds dans le salon et nous permet de se faire tout petit pour assister à cette soirée de plus en plus alcoolisée, ce déploiement de sadisme calculé et d'hypocrisie. On est si proche d'eux qu'on est capable de ressentir la plus infime des émotions et on est d'ailleurs parfois bien heureux d'être des spectateurs passifs protégés par le quatrième mur évitant ainsi d'être pris à partie par cette venimeuse Martha.

Cette pièce rejoint mon top 10 des incontournables. On n'a pas fini d'en entendre parler!
Bravo!

QUI A PEUR DE VIRGINIA WOLF?
Texte : Edward Albee
Mise en scène : Serge Denoncourt
Distribution :  Maude Guérin, Normand D’Amour, Kim Despatis et François-Xavier Dufour 
Décor : Guillaume Lord 
Costumes : François Barbeau 

Jusqu’au 28 mars au Théâtre Jean Duceppe

0 commentaires: